Imprimer cette page

Ancien thème : Dispositifs microondes passifs: modélisation et test

Untitled document

Personnels permanents: Aurélie Gensbittel, Annick Dégardin, Alain Kreisler

Contexte des travaux

L'utilisation de matériaux ferroélectriques (FE) a fait l'objet ces dernières années de nombreuses investigations dans le domaine des dispositifs microondes passifs à accord électrique. Parmi les FE les plus étudiés, SrTiO3 et BaxSr1-xTiO3 se sont révélés particulièrement attractifs de par la dépendance de leurs propriétés diélectriques sous l'action d'un champ électrique appliqué.

Pour notre part, nous avons proposé un nouveau matériau, le SBN (SrBi2Nb2O9), qui n'avait jusqu'à présent pas été étudié pour ces applications (collaboration avec le LCSIM de l'université Rennes 1). Nous avons également étudié SrTiO3, mais élaboré par une technique de dépôt non-conventionnelle (MOCVD) pour ce type de matériau (collaboration avec le LMGP de l'INPG).

Des dispositifs microondes (lignes de transmission, résonateurs, capacités interdigitées, etc.) ont été fabriqués (plateforme CTU Paris-Sud) à partir de films minces bicouches or/ferroélectrique et testés de 45 MHz à 40 GHz, entre 60K et la température ambiante (collaboration avec l'IEF d'Orsay).

Problématiques scientifiques

Elles se rapportent principalement à:

  • la science des matériaux; les propriétés diélectriques des films minces FE;

  • la commande électrique (son effet sur la constante diélectrique et les pertes);

  • l'ingénierie microonde (modélisation de circuits à commande agile).


Pour plus d'informations, cliquez iciDrapeau anglais